Signes de la depression



La plupart d’entre-nous savons que le dépressif se méprise, se juge car il se sent coupable de tout, il n’a plus confiance en lui, il n’a plus d’ardeur, ni le goût pour rien, plus envie de manger, de s’habiller, même plus d’envie sexuelle. C’est un être sûr qui la vie s’est un peu retirer. Mais saviez-vous qu’il existe des indicateurs précis pour diagnostiquer si le malade est dépressif ? Nous allons voir les signes de la dépression.




Il y a effectivement des critères qui diagnostiquent les principaux signes de la dépression. Le malade doit avoir au moins cinq des symptômes décrient dans le manuel de la psychiatrie pendant un minimum de 15 jours:

- Les troubles de l’humeur : Une humeur qui est irritable, dépressif, triste.

- Une perte de l’intérêt de la vie : perte du plaisir.

- L’anorexie : Les gens ne mangent plus, ne dorment plus ou au contraire dorment énormément.

- L’agitation ou inhibition : Un état d’agitation, d’irritabilité ou au contraire d’inhibition, de ralentissement.

- La fatigue : Dès le lever la fatigue est déjà active.

- Le sentiment d’autodépréciation.

- La culpabilité.

- Les idées de morts et de suicide : Si la période dépressive se poursuit trop longuement, il s’en suit souvent une obsession de la mort. Le patient se sent vide, sans vie. C’est d’ailleurs la raison qui peut le pousser au suicide.

 

Nous avons énuméré les signes de la dépression et nous allons voir maintenant les points importants pouvant causer une dépression :

La déception ou la frustration.

Le deuil L’épuisement (surtout psychologique).

L’incertitude.

Les maladies physiques.

L’accouchement : La question de la femme après l’accouchement qui souvent déprime après cet événement pourtant heureux.

Le problème du surmenage.

Tout individu à besoin d’être aimé et le problème du rejet, de l’abandon marque énormément, la solitude et le manque d’affection également.

Les objectifs que l’on se fait de notre vie, certaines personnes en veulent toujours plus car au fond d’eux-mêmes, ils n’ont pas réussi à remplir le réel intérêt dans leur vie.

Puis il y a aussi les terrains familiaux et héréditaires dépressifs.